Comment se faire un avis sur la loi Pinel avant de mettre ce dispositif à l'épreuve par soi-même ? Pleine de promesses, cette mesure a pour objectif d'inciter les investisseurs à effectuer des placements de défiscalisation dans l'immobilier locatif neuf. Pour les communes en zones tendues notamment, c'est un moyen de résoudre le problème de la pénurie des logements.

Mais quelles sont les limites de cette solution, quels sont les pièges à éviter et pourquoi un achat en loi Pinel doit-il faire l'objet de prudence ? Prosper vous donne des pistes de réflexion au fil de cette page.

Je suis intéressé

En quoi consiste
ce dispositif ?

Grâce à un achat en loi Pinel, il est possible de bénéficier d'une réduction d'impôt. L'investissement réalisé doit concerner les biens immobiliers locatifs neufs, en état futur d'achèvement, en cours de construction, faisant l'objet de travaux de rénovation ou de réhabilitation, ainsi que les locaux transformés en résidence d'habitation.

Le montant de la réduction d'impôt s'appliquant avec cette solution varie selon l'engagement initial du bail et le nombre de prolongations. Pour une période initiale de 6 ans, le taux de réduction est de 12%, c'est-à-dire 2% par an. Il demeure à 2% par ans à l'issue d'une première prolongation de 3 ans, appliquant alors un taux de réduction d'impôt de 6%. A l'issue d'une deuxième prolongation de 3 ans, ce taux passe à 1% par an, soit 3% sur la période.

Dans le cas d'un bail de location initial de 9 ans, le taux de réduction d'impôt est de 18%, soit 2% par an. Après une prolongation de trois ans, il passe à 3%, c'est-à-dire 1% par an.

Quels sont les pièges
à éviter ?

Il existe un certain nombre de pièges dans la loi Pinel, qui poussent certains acteurs du marché à qualifier le dispositif Pinel d'arnaque. Avant de se faire un avis sur la loi Pinel, il importe de prendre en compte les pièges et limites inhérentes à cette solution de défiscalisation :

  • Il importe de vérifier l'emplacement du bien immobilier concerné, car ce dernier doit être attractif. Il doit être desservi par les transports en commun, à proximité des commerces de la commune et des écoles dans le cas d'une cible familiale. Les villes dont la démographie connaît une période de croissance sont également à privilégier.
  • Les critères pour être éligible à cette mesure doivent être respectés. Le bien doit être situé dans les zones où s'applique le dispositif, mais également correspondre aux exigences de performance écologique. A titre personnel, le propriétaire bailleur doit s'assurer être en mesure de le revendre au moins au prix d'achat pour éviter de perdre son investissement.
  • Il importe également de vérifier les conditions du permis de construire, car le bien s'expose à des risques si le permis n'est pas encore purgé de tout recours. En effet, un tiers peut parfaitement déposer un recours pour annuler le permis de construire s'il estime que le projet de construction s'oppose aux règles d'urbanisme de la zone géographique.

Se faire un avis
sur la loi Pinel

Pour se faire un avis sur la loi Pinel, il faut donc regarder les avantages et les inconvénients du dispositif. D'une part, il faut payer assez d'impôts pour bénéficier d'une réduction intéressante, il faut viser une zone attractive pour les locataires afin de viser la rentabilité, et prendre garde au prix du mètre carré. En effet, l'une des critiques majeures, source de mauvais avis sur la loi Pinel, concerne le risque de « moins-value » immobilière.

N'hésitez pas à recourir au simulateur proposé par Prosper afin de vous faire une idée de votre éligibilité et d'identifier les investissements au plus fort potentiel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de protection des données et notamment que des cookies soient utilisés afin de réaliser des statistiques d’audience, d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.